La réforme de la licence au cœur de l’AG de la Ligue

La réforme de la licence a, bien sûr, été au cœur de l’AG de la Ligue de natation qui s’est tenue samedi dernier à Sarcelles. Attendue depuis longtemps, cette réforme a été mise en œuvre par la nouvelle dirigeante de la FFN menée par Gilles Sezionale. L’objectif est de proposer une offre de licences correspondant mieux aux différentes pratiques et d’inciter les clubs à licencier tous leurs membres (Le Neptune licencie tous ses membres depuis longtemps déjà). Avec, au final, un nombre de licences accru au niveau national plus en phase avec le niveau avec le niveau de pratique de notre sport. Deuxième sport olympique, faut-il le rappeler.

C’est la une démarche expérimentale définie en concertation avec les clubs, rappelait Julien Ville, Secrétaire Général Adjoint de la FFN. Pour rappel, l’offre de licences pour la saison 2018/19 a été définie comme suit :

On le voit, cette réforme est un pari car la baisse des tarifs pour la plupart des licences par rapport à la saison passée doit être compensée par le nombre de licences prises par les clubs.

Pour l’heure, le résultat est « encourageant, mais loin d’être satisfaisant » poursuivait Julien Ville. A ce jour, la FFN fait état de 306 000 licences – 35 000 de plus que la saison passée – à comparer aux 420 000 escomptées sur cette saison. La saison n’est pas terminée, mais l’objectif est donc élevé. Actuellement, le manque à gagner est d’environ 700 000 € pour la FFN. Même si l’Ile de France est en tête des régions en termes d’augmentation de licences, le déficit actuel est de 90 000 €. 5 régions ont désormais dépassé leurs chiffres des saisons passées. Après l’Ile de France et les Pays de la Loire, l’AURA, la Normandie et la Bretagne font désormais partie des ligues en pointe.

Ce pari ne sera peut-être pas gagné en une seule saison, mais la FFN entend bien faire pression sur les clubs avec les différents moyens à sa disposition : labellisation, PPF (Plan de performance Fédéral), classements…  En communiquant auprès des municipalités d’attribuer les créneaux de piscine à des clubs qui sont affiliés à une fédération, FFN ou autre.

Guy Hervier

Poster un commentaire

Classé dans Sans catégorie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s